Home » Consultation spécialisée » Examens complementaires

Examens complementaires

Examens complementaires - OPHTALMOVET
Dans certains cas, il sera nécessaire de recourir à des examens complémentaires afin d'établir le diagnostic précis, le pronostic et le traitement pour un patient. Ces tests ne sont pas compris dans la consultation ophtalmologique mais seront réalisés dans les plus brefs délais ou, si possible, le jour même de la consultation. La liste ci-dessous reprend les examens les plus fréquents:
- examens sanguins : l'oeil n'est pas un organe isolé de l'organisme et il souvent nécessaire d'évaluer les fonctions rénales, hépatiques, etc...
- examen bactériologique : lors d'infection chronique et/ou ne répondant pas au traitement, il est parfois nécessaire d'envoyer au laboratoire un prèlevement (réalisé sous anesthésie locale) au laboratoire afin de déterminer la nature de la (ou des) bactérie(s) présente(s) et leur(s) senibilité aux antibiotiques.
- examen cytologique : des prèlevements peuvent être réalisés à l'aide d'un écouvillon, d'une lame ou d'une ponction à l'aiguille fine afin de déterminer la nature inflammatoire, tumorale ou encore infectieuse d'une lésion.
- ERG (électrorétinographie) : ce test permet d'évaluer objectivement la fonction de la rétine. L'ERG est particulièrement intéressant dans les cas de cataracte où la rétine ne peut être visualisée, avant de décider si un traitement chirurgical est bénéfique pour le patient ou non. L'ERG permet également de diagnostiquer les rétinopathies et est utilisé lorsque la vision du patient ne concorde pas avec l'aspect du fond de l'oeil. 
- radiographie : cette technique est utilisée dans le diagnostic de diverses pathologies du crâne, du thorax, de l'abdomen, etc... qui peuvent être en relation avec une maladie de l'oeil ou des yeux.
- échographie : grâce à des ultrasons, l'échographie permet d'investiguer les structures en arrière de l'oeil, dans la cavité orbitaire ou dans la partie postérieure de l'oeil lorsque la partie avant de celui-ci a perdu sa transparence naturelle et empêchant donc l'examen direct (en cas de cataracte par exemple).
- IRM et scanner : ces deux techniques de pointe permettent d'obtenir des images en 2 et 3 dimensions du corps, et plus particulièrement de la tête. Ce sont des techniques non invasives et de très haute résolution mais qui nécessitent chez nos animaux domestiques l'anesthésie générale.